Après avoir rencontré Magali, aide-soignante de notre équipe, nous vous présentons nos infirmières, Manon et Caroline, indispensables auprès de vous et auprès des médecins du CELTO.

Depuis quand exercez-vous au CELTO ?

Caroline: je suis arrivée en mai et Manon en septembre. Nous sommes IDE (Infirmières Diplômée d’Etat), et exercions à l’Hôpital Privé Est Lyonnais auparavant. Manon était au service Endoscopie, et moi au Service de Nuit.

Nous nous sommes connues là-bas, et nous sommes retrouvées au CELTO par hasard !

Pourquoi avoir choisi de travailler au CELTO, alors que vous êtes issues du milieu hospitalier ?

Manon: Le CELTO est une petite clinique avec un contact privilégié avec les patients, mais aussi l’équipe médicale ! Et puis la médecine esthétique m’a toujours attiré depuis le début de mes études, c’était donc le poste idéal pour moi.

Quelle est votre journée type ?

Pour les soins spécifiques au CELTO, en médecine esthétique, nous installons par exemple les patients sur les machines à LED, nous effectuons les prises de sang nécessaires aux injections PRP (lien PRP), ou encore mettons tout en place pour les séances de cryolipolyse.

Nous aidons également les médecins pour les interventions chirurgicales esthétiques. Nous accueillons et installons les patients puis préparons la salle de bloc.

Puis nous circulons pendant les interventions pour aider les médecins, dans les différents blocs.

Nous surveillons également les patients en salle de réveil. En fait, nous jouissons d’une assez grande autonomie, toujours sous contrôle des médecins évidemment.

Quelles différences entre l’hôpital et CELTO ?

Manon: Le Centre Esthétique Lyon Tête d’Or est une structure à taille humaine, avec moins de soucis techniques.

À l’hôpital nous nous occupions de 40 patients en moyenne, alors qu’ici au CELTO nous nous occupons de 5 à 10 patients maximum.

Aussi, la typologie des patients est différente puisque, au CELTO, nous nous occupons de gens présents chez nous par choix. Les relations que l’on peut nouer avec eux sont donc forcément différentes.

Caroline: Nous sommes infirmières depuis 2011. Aujourd’hui nous souhaitons avoir un rapport un peu plus privilégié avec les patients, ce qui est moins le cas dans le milieu hospitalier.

Manon: L’organisation est aussi plus simple. Je peux plus m’organiser dans ma journée de travail en fonction des patients.

Caroline: Pendant nos études, nous nous attendions à faire un métier difficile mais nous sous-estimons toujours la réalité du terrain avant d’y avoir vraiment gouté dans un hôpital. Que ce soit en termes d’horaires, de moyens ou dans l’accueil de certains patients. Mais le CELTO nous permet aujourd’hui d’avoir un peu plus d’aisance, ce qui est toujours appréciable.